stop
play
  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

[L'Homme à la carabine] de Patrick Pécherot (éd. Gallimard)

L’Homme à la carabine de Patrick Pécherot (éd. Gallimard)

Même s’il ne s’agit pas d’un polar, le sujet de L’Homme à la carabine est assez noir, puisqu’il évoque la folle équipée de la Bande à Bonnot, ces « bandits en auto » dont la légende est arrivée jusqu’à nous.

Pécherot nous les fait découvrir au moment où tout est fini, ou presque. On est en 1913, ils sont en prison et, pour chacun, on revoit les circonstances de leur cavale, de leur arrestation : leurs espoirs, leurs dérives, leurs joies, leurs peines…  et celles qu’ils infligent aux autres.

On entend aussi le point de vue de ceux qui les regardent, les subissent ou les pourchassent. Ou qui écrivent sur eux.

Cette vieille histoire a laissé des traces profondes dans l’opinion : ils sont devenus, pour des dizaines d’années, démons ou héros malgré eux. Pécherot nous la fait revivre à travers un roman ambitieux littérairement et envoûtant pour le lecteur, qui se focalise sur un des personnages, André Soudy, le plus jeune, le plus fragile sans doute.Le seul dont on entend véritablement la voix.

Un beau roman que Gallimard, a publié dans la collection Blanche, et non dans l’habituelle (et prestigieuse elle aussi) Série noire, qui a publié les précédents livres de Patrick Pécherot. Une évolution chez lui aussi sans doute, mais aucunement un renoncement à ses thèmes de prédilections et à sa manière bien à lui de mêler destinées tragiques, vision lucide de la société et certains moments clés de l’Histoire. Qui, comme par hasard, en disent aussi beaucoup sur notre présent.

Photo O. Ravore (D.R.)