stop
play
  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

[Millefeuille], de Leslie Kaplan (éd. POL)

Millefeuille, de Leslie Kaplan (éd. POL)

La narratrice nous fait découvrir Jean-Pierre Millefeuille, par petites touches, par petites couches successives.

C’est un professeur à la retraite, il a enseigné la littérature avec plaisir, a écrit plusieurs livres, a participé à quelques manuels. Quand nous le découvrons, il a visiblement un peu ralenti, mais demeure fort actif et n’est ni amer ni aigri.

Le quartier où il vit a son importance – Montparnasse. Sa situation aussi : veuf, solitaire, mais très entouré. Une vie presque rêvée pour un intellectuel en retraite qui continue à travailler : un livre sur les Rois dans Shakespeare. Et qui ne se prive de rien, au Monoprix, au marché bio ou dans ses différents bistrots.

Mais ses lectures ramènent, comme le Roi Lear de Shakespeare, à cette question :  « Qui donc peut me dire qui je suis ? »

Le grand talent de Leslie Kaplan va être de nous intéresser jusqu’au bout à cette vie qu’on pourrait considérer comme une « vie minuscule ». Pas méprisable du tout, confortable, enviable à bien des égards. Elle nous montre quelqu’un confronté à la solitude, au bout de la course qui se rapproche et qui continue à s’interroger, à entretenir ses relations amicales, à continuer à en nouer de nouvelles, à susciter les rencontres et les confrontations (y compris la principale, avec Shakespeare). Le tout avec un grand absent, le désir, qui a semble-t-il disparu, au moins sous sa forme sexuelle. Même si on peut sûrement en trouver des traces, invisibles à ses propres yeux, dans son goût pour les conversations inopinées avec des inconnues rencontrées par hasard dans un square ou à une terrasse. « En tout bien tout honneur » ne manque-t-il pas de préciser !

Un roman très attachant, surprenant, où l’on se prend à imaginer la trace des interrogations, des angoisses et des amusements ironiques de la narratrice (voire de Leslie Kaplan elle-même, allez savoir de quoi est faite une tête d’écrivain).

Et des nôtres aussi ? Non, vous croyez ?

Réserve + : plus de détails sur la vie d’écrivain de Leslie Kaplan en allant voir ICI.

Resbuzz : 30 ans après sa précédente venue chez nous pour son livre L’Excès l’usine en 1982, Leslie Kaplan nous fait le grand plaisir d’être une des principales invitées de la fête des 35 ans de La Réserve, qui aura lieu le 14 octobre 2012. Plus de détails ICI.