stop
play
  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

Poussière d'anges de Jean-Pierre Ribat (éd. Thot)

Poussière d’anges de Jean-Pierre Ribat (éd. Thot)

RIBAT POUSSIEREAprès Pas d’obstacle?, Marcel Fortesse revient, comme héros de Poussière d’anges, le deuxième polar de Jean-Pierre Ribat. De Limay à La Butte Verte, du Val Fourré au centre-ville de Mantes-la-Jolie,en passant par Follainville, il arpente le Mantois, traquant les injustices, les petites lâchetés et les crimes horribles. Médecin généraliste et urgentiste, il a le chic pour se retrouver dans tous les mauvais coups, les mauvais plans… qu’on ne peut pas faire semblant de ne pas voir. Sinon, on ne serait pas Marcel Fortesse.

Alors il plonge dans la mêlée, d’autant plus que c’est son fils qui se retrouve sur la sellette après la découverte d’un meurtre affreux. Ce qui ne l’empêche pas de nous faire part de ses convictions, par exemple par rapport à la volonté de mourir dans la dignité. Mais là c’est sa mère qui lui demande de faire ce qu’il faut, ce qui change un peu la donne. Et de s’occuper d’une jeune fille plus ou moins autiste, douée de pouvoirs plus ou moins avérés. Et beaucoup d’autres rencontres et péripéties, où le narrateur nous fait partager son humour… personnel. Et le sexe? il y en a aussi !

Mais le précédent roman était le premier, et dans le premier on veut tout mettre. Dans le deuxième, Jean-Pierre Ribat ne recule pas devant une certaine gravité. Du coup, pour le lecteur, le roman devient plus dense, plus crédible…et avec autant de plaisir, car les passages où l’on sourit ne manquent pas.

« Je fais partie de la grande famille des acrobates de la médecine non programmée, des combattants du désordre des cœurs et des corps, des chapardeurs de cadavres pour les rendre à la vie, des inventeurs de réponses aux questions insolubles. »

Et quand on connaît un peu le gars Marcel, on sait que ce n’est pas un serment d’hypocrite! ribat pasobstacle