stop
play
  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

Prix Mémorable 2010 : [Requiem pour un paysan espagnol] de Ramon Sender (éd. Attila)

Prix Mémorable 2010 : Requiem pour un paysan espagnol de Ramon Sender (éd. Attila)

Le groupement de libraires Initiales vient de décerner son prix Mémorable. Le lauréat est un livre qui vient d’être réédité, 34 ans après sa parution en français, dans la traduction d’alors de Jean-Paul Cortada : Requiem pour un paysan espagnol, de Ramon Sender, aux éditions Attila. Ce texte est suivi d’un deuxième récit, Le Gué, jusqu’alors inédit en français (et traduit par Jean-Pierre Ressot).

Voici ce qu’en écrit, sur le site Initiales, notre ami Philippe Marczewski, de la librairie Livre aux Trésors à Liège.

Le Requiem, c’est celui qu’un prêtre doit donner pour un jeune paysan, tombé sous les balles phalangistes, qu’il a vu naître et qu’il a mené à sa perte. Le Gué, c’est celui où deux sœurs font la lessive. L’une est veuve, l’autre a dénoncé le mari de sa sœur aux franquistes, et lourde de ce fardeau, cherche le courage d’en faire l’aveu.
Au-delà de la guerre d’Espagne, c’est le déchirement de l’âme, entre courage et lâcheté, que Sender donne à voir magistralement.

Un des plus grands romans écrits sur la Guerre d’Espagne. A découvrir sans tarder.

Rappelons que le prix Mémorable distingue un auteur, une oeuvre  qui reste à découvrir.Ce prix salue la réédition d’un auteur malheureusement oublié, d’un auteur étranger décédé encore jamais traduit en français,  d’un inédit ou d’une traduction révisée, complète d’un auteur.

Réserve + : pour le plaisir de lire un texte bien écrit, et pour vous convaincre de lire Ramon Sender, allez faire un tour sur le blog de CLARO, Le Clavier cannibale.