stop
play
  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

[Turquetto] de Metin ARDITI (éd. Actes Sud)

Turquetto de Metin ARDITI (éd. Actes Sud)

Elie Soriano, né en terre musulmane dans une famille espagnole juive, deviendra le disciple du maître Titien et sera surnommé par ce dernier le Turquetto. Ce roman sensitif dédié à la peinture et à la beauté nous transporte à Constantinople avec ses multitudes de marchands, et en Italie avec ses illustres artistes. Ces lieux sont les tableaux choisis par l’auteur pour nous conter l’ascension d’un jeune prodige à l’époque de la Renaissance. Condamné par sa famille à ne jamais dessiner sous prétexte que sa religion le lui interdit, il choisira la fuite à Venise pour accomplir son destin. Pour être accepté, il devra cacher ses origines juives et prendre un nom d’emprunt. C’est ainsi qu’il deviendra le célèbre et très convoité Turquetto.

Très jeune, il va s’initier aux différents pigments, à l’art du calame et du pinceau grâce à un maître calligraphe soufi.

L’auteur explore ainsi ses origines juives et turques en mettant en scène un personnage d’une grande sensibilité et doué pour la peinture et le dessin.

L’œuvre d’Arditi nous rappelle, par son thème (l’art) et son atmosphère, l’inoubliable œuvre de Mathias Enard Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, tout en abordant aussi des thèmes toujours d’actualité, tels que l’intolérance mais aussi la filiation.

Métin Arditi signe une œuvre empreinte de sensualité et réussit à nous transporter dans une Italie rigoriste et cléricale où tous les grands maîtres de l’art étaient à leur apogée. Un hymne à l’art et à la beauté !