stop
play
  • Retenez cette date :

    Andreï Kourkov à La Réserve le 14 février à 20 h 45

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

  • Commandez par Internet à La Réserve

    par mail à commande@librairielareserve.fr et retirez votre livre à La Réserve. Vous êtes prévenu par mail dès que le livre est disponible (mis de côté ou commandé pour vous).

Etranger à Berlin, de Paul Dowswell  (éd. Naïve)

Etranger à Berlin, de Paul Dowswell (éd. Naïve)

etranger-berlin-paul-dowswell-L-1Ce roman a pour trame historique la Seconde Guerre mondiale mais aborde un thème moins fréquent  : celui de la résistance allemande au régime nazi.

Piotr est un adolescent qui vit en Pologne : sa mère est allemande, son père polonais.  A l’arrivée des troupes allemandes, ses parents sont tués. Piotr, parce qu’il parle allemand et qu’il est grand, blond aux yeux bleus, est envoyé à Berlin pour y être adopté par une famille allemande qui parachèvera son « aryanisation ».

Au-delà du chagrin ressenti par la mort de ses parents, Piotr considère son arrivée en Allemagne comme une chance. C’est avec reconnaissance qu’il s’adapte aux habitudes et aux idées d’une famille bourgeoise très proche du parti national-socialiste. C’est avec enthousiasme qu’il souhaite servir le Reich. C’est avec patriotisme qu’il soutient l’effort de guerre.

Il devient alors Peter et s’enrôle dans les jeunesses hitlériennes avec l’espoir d’entrer bientôt à la Luftwaffe. Certes,  il s’interroge parfois sur certains comportements délateurs ou propos antisémites qu’il observe régulièrement sans toutefois s’y opposer formellement, trop soucieux de s’intégrer à son pays et sa famille d’accueil.

Jusqu’au jour où il rencontre Lena, dont il tombe amoureux.

La jeune fille va lui faire découvrir des milieux interlopes où l’on joue du jazz, musique interdite car « dégénérée ». Puis il découvre que les parents de Lena sont de fervents opposants au régime nazi et membres actifs d’ un réseau clandestin d’aide aux juifs persécutés.

Peu à peu, Peter se pose des questions sur le régime politique au pouvoir,  son idéologie nauséabonde, sa propagande mensongère, ses méthodes brutales et liberticides, ses crimes organisés. Il se réveille de sa torpeur, se lance dans des actes de résistance, à l’instar de Sophie Scholl, dont on croise l’ombre au détour d’une page. Dénoncé, sa vie sera en danger et son seul salut passera par une fuite semée d’embûches de périls mortels…

Ce beau roman, au-delà de l’action qu’il met en scène, invite à réfléchir sur la passivité, la prise de conscience et  l’engagement sur le terrain de la politique et des idées.  A recommander aux adolescents… mais aussi aux adultes !