stop
play
  • La Nouvelle Réserve à Limay : allons-y !

    nouvelle reserveJ’ai mis du temps à écrire quelque chose (trop occupé!!!), mais cela fait des semaines que je profite de cette nouvelle librairie dans le Mantois…comme client.

    Et à chaque fois je rencontre l’un ou l’autre de nos anciens clients, parfois venu pour la première fois dans ce nouveau lieu.

    Y aller est très simple. On est à 800 mètres de la Collégiale de Mantes, on traverse la Seine. Après le rond-point on prend en face l’avenue qui monte : premier feu rouge à droite et on y est (à côté du marchand de bois Accolet) 5 rue du Maréchal Foch à Limay (un peu plus guerrier que notre avenue Jean Jaurès!).

    reserve_nouvelles_2052015_1

    Faites -vous à votre tour votre opinion. Mais beaucoup d’anciens amis de La Réserve ont trouvé là de nouvelles habitudes, de nouveaux tempéraments et de nouveaux visages (sauf Claire qui était avec nous à Mantes-la-Ville la dernière année. Des livres à acheter et des rencontres avec des auteurs. Et plein d’autres choses.

    Ci joint un article des Nouvelles des 2 rives qui dit assez bien les choses.

     

  • Pour nous retrouver, il y a également la page Facebook

    http://www.facebook.com/librairielareserve

  • Le site de La Nouvelle Réserve

    IMG_7872Ils ont désormais un site avec pour l’instant essentiellement les renseignements pratiques (pour y aller, commander un livre), et l’agenda des nombreuses activités et rencontres avec des écrivains.

    Et surtout, allez les voir pour acheter et commander des livres!

[Mon musée imaginaire] de Paul Veyne (éd. Albin Michel)

Mon musée imaginaire de Paul Veyne (éd. Albin Michel)

Le sous-titre complète parfaitement ce qu’est ce Musée imaginaire : « les chefsd’oeuvre de la peinture italienne ». Pas un livre d’histoire de l’art – Paul Veyne y tient beaucoup – , mais un livre qui permet à quiconque s’y intéresse de se promener dans un grand moment de la peinture et d’en rapporter des trouvailles.

Car Paul Veyne nous y aide beaucoup avec sa culture de grand spécialiste de l’Antiquité gréco-romaine et avec sa culture tout court d’amoureux de la peinture. Il suffit de le suivre pas à pas et il nous raconte, de Duccio à Canaletto cinq siècles après, ce qui fut une aventure artistique extraordinaire. Comprendre les sujets des tableaux, regarder comment ils sont traités successivement au cours des siècles, surprendre les formes nouvelles au moment où elles émergent : c’est le parcours auquel nous invite Paul Veyne en toute simplicité … et le beau cadeau qu’il nous fait…en se le faisant visiblement aussi à lui-même.